Revue Technique Automobile Skoda Octavia: Antidémarrage

Anti-démarrage de quatrième génération

Ce nouveau système antivol améliore la sécurité du véhicule en comparaison avec l’anti-démarrage de troisième génération malgré le fait que ce dernier était déjà de très bonne qualité.

Le système est composé de :

Les clés de contact : Elles contiennent le transpondeur électronique dans laquelle le code fixe et le SKC code pour la communication de l’Immobiliser sont stockés. Il y’a apparition du MK code (code constructeur) interdisant l’utilisation des clés sur une autre marque de véhicule.

Immobiliser : Il contient tous les codes: SKC, PSW_immo, P-class, MK

Appareil de commande moteur : Il contient également les codes PSW_motor, P-class, MK, SKC pour la communication avec l’Immobiliser Nota : l’appareil de commande de moteur ne peut être utilisé sur un véhicule d’une autre marque puisque celui-ci contient le code MK

Abréviations: SKC: Secret Key Code : code secret de clé, il s’agit d’un code invisible qui permet d’identifier la clé.

PSW immo et moteur : Password, mot de passe (code numérique aléatoire) appartient à l’appareil de commande moteur et au boîtier immo.

P-class : power class : code de verrouillage qui empêche de pouvoir monter un appareil de commande moteur sur un autre véhicule de puissance différente.
MK : marken code : code correspondant à la marque du véhicule (VW,AUDI,SEAT,SKODA)
PIN : Personal Identification Number: code d’accès pour l’adaptation des différents composants de l’antidémarrage.
VIN : Vehicle Identification Number; Châssis No. TMB..
SKZ : Numéro de série (code immotronic) propre au boîtier immo.

Révisions et entretien

Différences entre Antidémarrage 3 et 4 :

Remplacement des clés de contact :

Conditions:

Remplacement de l’appareil de commande moteur :

Conditions :

Procédure à suivre:

Pour un boîtier usagé les étapes suivantes sont nécessaires:

Conditions:

Procédure à suivre:

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Blocs de valeur de mesure :

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Conditions du mode charge stratifiée :

Stratifié : - rendement thermodynamique élevé en stratifié
- injection de l’essence en fin de compression

Homogène: - injection de l’essence à l’ouverture de la soupape admission

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

La culasse n’est plus à deux mais à quatre soupapes.

La culasse deux soupapes a été remplacée par une culasse 4 soupapes et elle dispose d’un double arbre à cames en tête.

Les soupapes sont actionnées par des semi-culbuteurs à compensation hydraulique du jeu, les éléments de compensation du jeu des soupapes se trouvent désormais directement dans le semi-culbuteur sur la soupape.

Les injecteurs-pompes sont actionnés par le culbuteur de l’arbre à cames d’échappement. 

Révisions et entretien 

En vue de conférer à la culasse la rigidité nécessaire, le chapeau de palier d’arbre à cames classique a été remplacé par un cadre (de renfort).

Le cadre est vissé directement, pour chacune des deux rangées de vis intérieure, dans les têtes des boulons de culasse (une vis - un boulon).

Il supporte l’axe de culbuteurs pour les injecteurs-pompes, le précâblage pour les bougies de préchauffage et les électrovannes de l’injecteur-pompe.

Révisions et entretien

Les soupapes sont disposées autour de la position centrale de l’unité injecteur-pompe en étoile décalée de 45° par rapport à l’axe longitudinal du moteur et possèdent deux canaux d’admission tangentiels et deux canaux d’échappement parallèles par cylindre.

On obtient ainsi des conditions optimales pour obtenir la bonne turbulence de l’air aspiré et garantir le meilleur remplissage possible des cylindres.

La position de la soupape a été réduite par un chanfrein supplémentaire pour augmenter la pression superficielle. Le chanfrein a été disposé de façon à produire une bonne turbulence de l’air aspiré.

Attention : Les sièges rapportés des soupapes ne doivent pas être fraisés, mais uniquement rodés.

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

La fixation de l’unité injecteur-pompe par bloc de serrage a été remplacée par une fixation par deux vis.

L’étanchéité de la culasse est obtenue au moyen d’un siège conique de 114° et non plus via une rondelle d’étanchéité plane. Cela garantit une position centrée de l’unité injecteurpompe.

Grâce à une course du piston de refoulement augmentée et à l’effet d’étranglement de l’alésage d’entrée du carburant, la pression d’injection a pu être augmentée de 10 % dans la plage de charge partielle.

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

En cas d’absence de signal du G28, ce nouveau capteur G40 permet un démarrage en mode secours du moteur :

Révisions et entretien

Révisions et entretien

Révisions et entretien

La spirale de chauffe des bougies de préchauffage est plus courte pour une montée en température plus rapide.

La tension nominale des bougies est de 4,4V.

Ne pas tester les bougies en 12 V.

Le préchauffage se met en service pour une température liquide refroidissement inférieure à 14 °C.

Pour une réduction des bruits et des émissions polluantes post-chauffage jusqu’à une température liquide refroidissement de 20 °C (maximum pendant 3 mn).

Couple de serrage des bougies : 10 Nm.

Révisions et entretien

T94/3= Positif
T94/30= Signal de commande du boîtier de commande du moteur
T94/63= Signal de diagnostic vers le boîtier de commande du moteur
J179 = appareil de commande préchauffage
J248 = appareil de commande moteur
J317 = relais d’alimentation principale (borne 30)
Q10 - Q13 = bougies préchauffage

Phase d’échauffement rapide des bougies max. 2 s sous une tension de 11V.

Dans la phase de post-chauffage, lorsque le moteur tourne et que le régime croît, la bougie est refroidie en continu. Pour compenser cet effet de refroidissement, la tension est adaptée selon un diagramme cartographique à partir du régime et de la charge à partir du boîtier de commande du moteur.

En cas de redémarrage, la pleine puissance des bougies est de nouveau disponible. Pour la surveillance du post-chauffage, en cas de redémarrage, une information correspondante est enregistrée sur la durée de préchauffage écoulée jusqu’à 60 s après l’arrêt du moteur dans le boîtier de commande des bougies de préchauffage J179.

Le boîtier de commande des bougies de préchauffage J179 reçoit les informations pour le fonctionnement des bougies du boîtier de commande du moteur.

Les informations sur le moment du préchauffage, la durée du préchauffage, la fréquence de commande et le taux d’impulsions des bougies de préchauffage sont déterminés par le boîtier de commande du moteur.

Les fonctions de l’autodiagnostic GSK 3 sont les suivantes (G S K : Glüh Stift Kontrolle : contrôle des bougies de préchauffage) :

- Surveillance de la température et de la surtension intégrée
- Surveillance des différentes bougies

Une détection d’erreur n’est possible que lorsque fonction de préchauffage est activée.

Révisions et entretien

Boîtier de commande des bougies de préchauffage J179 Commutation des bougies de préchauffage à l’aide d’un signal PWM

Les bougies de préchauffage sont pilotées selon un décalage de phase par le boîtier de commande des bougies de préchauffage J179. Cela permet de réduire la sollicitation du réseau de bord imputable à la consommation de courant des bougies de préchauffage en n’ayant qu’au maximum 3 bougies commandées en même temps.

Chauffage climatisation
Dans le panneau de commande du chauffage, nous retrouvons un bouton pour la commande du volet de recyclage d’air ainsi qu’un interrupteur pour la mise en service du dégivrage de la lunett ...

Les boîtes de vitesses
Le contacteur multifonction est fixé par des vis sur la partie avant gauche de la boîte de vitesses. Il est relié au distributeur hydraulique par un arbre d'une seule pièce. Il retrans ...

D'autres materiaux:

Déposer et poser un phare
Déposer Remarque Représentation de la dépose et pose d'un phare droit. La dépose et la pose du phare gauche sont identiques. Déposer l'écrou -flèche- (1 Nm). Sortir le levier de bl ...

Démarrer le moteur
Procédure pour démarrer le moteur Tirez fermement le frein à main. Pour les véhicules avec une boîte de vitesses manuelle, mettre le levier de vitesse au p ...

Categorie